Le miroir de papier    par Senécal, Sylvain

Revue Archives  (Association des archivistes du Québec)   vol. 44 no 2 (2012-2013)  pp. 29-48  pdf  html
Sylvain Senécal s’intéresse aux informations véhiculées par les docu­ments en les analysant en tant qu’objets documentaires. Il étudie donc le contenant qui, en complément du contenu, révèle des éléments significatifs sur le créateur d’un fonds d’archives. Il revient également sur la valeur accordée au support des documents lors de leur évaluation par un archiviste. L’auteur poursuit son article en mettant en perspective la lecture et l’analyse des documents réalisées par les archivistes comparativement à d’autres professionnels tels les bibliothécaires. En prenant plusieurs exemples concrets, il démontre que les caractéristiques matérielles sont interprétées de manières différentes selon le champ d’application du lecteur notamment lorsqu’il s’agit des traces d’usage et d’usure visibles sur les documents. L’auteur aborde enfin le document en tant qu’objet physique qui occupe une place déterminée dans l’espace et qui nécessite un rangement et un classement particulier. Il s’agit selon lui d’éléments révélateurs permettant de mieux cerner l’identité du créateur du document.
Sylvain Senécal is interested in the information contained in documents, analyzing them as documentary objects. He studies the “container”—the material support—as a complement of the contents, and how it discloses significant elements on the creator of an archival fonds. He also looks at the value given to the material medium of documents as they are evaluated by archivists. He follows with a perspective on the reading and analysis of documents that is undertaken by archivists compared with other professionals, such as librarians. By means of several concrete examples, he demonstrates that the material characteristics of documents are interpreted in different ways according to the way the reader intends to use them, in particular signs of wear and signs of usage. The author broaches the topic of the document as a physical object that occupies a specific place in space and which calls for storage and classification. He considers these as revelatory elements which permit us to zero in on the identity of the documents’ creators.
 http://www.archivistes.qc.ca/revuearchives/vol44_2/44_2_senecal.pdf 
 http://www.archivistes.qc.ca/revuearchives/vol44_2/44_2_senecal.htm 


  fermer cette fenêtre